Les épices et les herbes aromatiques, comme les herbes de Provence, sont utilisés depuis l’antiquité. Autrefois ils étaient utilisés à des fins médicinales et sacrées, ils étaient même parfois échangés en guise de cadeaux entre les souverains de différents pays.

Les herbes aromatiques et les épices sont des ingrédients couramment utilisés en cuisine. Leur utilisation a des origines très anciennes. Ils sont souvent confondus et même associés. En réalité, les herbes et les épices ne sont pas exactement la même chose, bien qu’ils soient souvent utilisés pour les mêmes raisons, c’est-à-dire améliorer les recettes, les aromatiser, les colorer, et surtout en exalter leurs saveurs.

Des exemples typiques d’herbes aromatiques sont la feuille de laurier, le basilic, la bourrache, le cerfeuil, le cresson, l’estragon, la ciboulette, la marjolaine, la mélisse, la menthe, l’origan, les orties, le persil, le romarin, la sauge, la sarriette, le thym. Mais il en existe bien d’autres encore.

La valeur nutritive des herbes aromatiques et des épices est plutôt pauvre, et permettent souvent des substitutions saines. Les herbes épicées sont souvent une excellente alternative au sel.

Zoom sur le mélange aromatique des herbes de Provence

Les herbes dites « de Provence » contiennent tous les arômes de la Méditerranée dans un même bouquet aromatique. C’est un mélange particulièrement adapté pour aromatiser les poissons et les viandes blanches, les œufs et les sauces, comme les plats à base de légumes cuits à la vapeur et de légumineuses. Il est également excellent pour faire mariner de la viande grillée. Impossible de parler de la cuisine du sud-est de la France, sans parler des herbes ! Bien plus que de simples herbes aromatiques, elles représentent l’un des symboles les plus importants de la région.

Dans le sud-est de la France, les herbes provençales sont prises très au sérieux. Tout d’abord, ces herbes ne doivent pas être mouillées pour ne pas pourrir. Elles ne doivent pas non plus être trop sèches pour ne pas s’effriter. Très complexe, le processus de production ajoute encore plus de saveur au mélange et passe par des contrôles de qualité de leurs précieux ingrédients. Il faut du temps, de la passion et de la technique pour produire des herbes de qualité.

Les herbes de Provence peuvent prendre différentes saveurs. En général, nous définissons différentes herbes provençales comme des herbes aromatiques. Parmi les plus célèbres, citons le basilic, devenu incontournable pour nos pizzas, le persil, accompagnement connu du poisson, ainsi que la menthe. Mais dans le Sud, il est essentiel de connaître d’autres herbes. Par exemple le romarin, le thym, le cerfeuil et l’estragon. Moins connue, la sarriette tient une place spéciale dans le cœur du Provençal. Elle est utilisée dans les salades, sur le fromage ou dans la composition de la liqueur, entre autres.

Les herbes de Provence en chiffres

  • 400 : c’est le nombre d’hectares de terre consacrés aux herbes de Provence en France.
  • 100 : c’est le nombre de producteurs dans la région.
  • 50 : c’est le pourcentage de produit français exporté.
Recettes similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.